Qui était Jack L'éventreur ?

 

Les meurtres de Whitechapel, en 1888, semèrent la terreur dans les quartiers de l'est de Londres. La véritable identité de Jack l'éventreur demeure un mystère.

Cinq meurtres de 1888 sont attribués à l'éventreur, plus deux ou trois supposés. Tous eurent lieu dans le quartier de Whitechapel à quelques mois d'intervalle. Les victimes, des prostituées, eurent le corps mutilé et leurs organes parfois dérobés. A-t-on tenté de taire l'identité de l'assassin? Pourquoi avoir tant tardé à révéler certaines preuves ?

la Metropolitan Police reçut des lettres de raillerie signées « Jack T Éventreur ». La première, datée du 25 septembre 1888, fanfaronnait : « mon couteau est charmant et tranchant ». Celle du 16 octobre contenait un rein humain. La police fut submergée par des noms de suspects. Mais l'un d'eux était-il seulement le coupable ?

La police disposait de peu d'indices, hormis les scènes de crime inondées de sang. De maigres témoignages suggéraient que le meurtrier était de race blanche. Un chirurgien ? Un fou ? Un marin ? Un faiseur d'anges dérangé ? Même le prince, Albert Victor, duc de Clarence, elle médecin royal. Sir William Gull, figuraient parmi les suspects. Les tenants de la théorie du meurtrier royal prétendaient qu'une des victimes faisait chanter le prince et que le gouvernement, de mèche avec les le prince francs-maçons, la força au silence, tout comme ses amies.

L'antisémitisme a-t-il joué un rôle ? La police effaça vite un message avec le mot Juwes (« juifs »), mal orthographié. Sir Melville Macnaghten (qui rejoignit Scotland Yard après les faits) établit sa propre liste de suspects parmi lesquels figurait Montague Druitt, un ancien professeur qui s'était suicidé par noyade, en 1888.

LES 5 VICTIMES AVÉRÉES : Mary Ann Nichols 31 août 1888 , Annie Chapman 8 septembre 1883 , Elizabeth Stride 30 septembre 1888 , Catherine Eddowes 30 septembre 1888 , Mary Jane Kelly 9 novembre 1888.

Hormis Druitt, on suspecta aussi l'artiste Walter Sickert qui peignit Jack the Ripper's bedroom ; Aaron Kosminski un barbier déclaré fou en 1891; Nathan Kaminski mort dans un asile, en 1889 ; et James Maybrick empoisonné par sa femme en 1889. Des doutes pesèrent aussi sur Michael Ostrog, un escroc russe ; John Pizer surnommé « Tablier de cuir », une brute qui volait de l'argent aux prostituées ; et William Bury pendu en 1889 pour avoir tué sa femme. Le détective Frederick Abberline soupçonnait George Chapman, alias Severin Klosows un coiffeur polonais, pendu pour meurtre, en 1903.

Le prince Albert Victor (1864-1892), duc de Clarence et petit-fils de la reine Victoria, possédait des alibis prouvant son absence de Londres lors des assassinats perpétrés par l'Éventreur.

Cela faisait plus d’un siècle que l’on s’interrogeait sur l’identité de Jack l’éventreur. Des chercheurs anglais sont donc parvenus, à partir d’ADN du tueur, retrouvé sur une écharpe, à mettre un nom sur la légende sanguinaire. Il s’appelle Aaron Kosminski, un barbier juif polonais de 23 ans.

Aaron Kosminski, le barbier juif polonais de 23 ans, a fait partie des principaux suspects lors de l'enquête menée par Scotland Yard, après les meurtres sauvages de cinq femmes, principalement des prostituées. D’après la légende, un témoin l’aurait aperçu en compagnie d’une ses victimes juste avant le meurtre. À l'époque, le barbier est bien arrêté, mais l’homme se rétracte et faute de preuve, Aaron Kosminski reste en liberté.

La légende prétend également qu’il aurait écrit des lettres à la police après ses meurtres. Le barbier de Whitechapel aurait aussi agressé sa sœur avec un couteau. Deux ans après cette agression supposée, il est interné dans un asile psychiatrique. Il souffrait, apparemment, de paranoïa et d’hallucinations auditives. Il est d’ailleurs mort à 53 ans dans cet hôpital psychiatrique.

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir