SNC-Lavalin a payé pour la débauche du fils à Kadhafi

 

De nouveaux détails sont apparus sur les relations intimes du géant de l'ingénierie québécois SNC-Lavalin avec le fils de l'ancien dictateur libyen Moammar Kadhafi, y compris la société qui aurait engagé des prostituées pour lui lors d'une visite au Canada il y a une décennie.

La sordide histoire révélée par le journal québécois La Presse mercredi, est révélée alors que l'ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould a déclaré si elle avait subi des pressions indues pour aider SNC-Lavalin à éviter les accusations de corruption fédérales liées à leurs relations commerciales en Libye.

Les recettes recueillies lors d'une enquête sur un ancien dirigeant de SNC-Lavalin indiquent des paiements de 30 000 $ à Saadi Kadhafi pour des services sexuels au Canada en 2008. La documentation peut maintenant être révélée publiquement car les poursuites contre Stéphane Roy, ancien vice-président de SNC-Lavalin, pour fraude et corruption ont été abandonnées la semaine dernière en raison de retards judiciaires.

En 2008, Kadhafi se serait apparemment rendu à Montréal et à Toronto pour faire des affaires et améliorer son anglais, à l'invitation de SNC-Lavalin. Il avait aidé la société à sécuriser des milliards de dollars en contrats publics en Libye - grâce également à des millions de dollars de pots-de-vin à des responsables libyens, a affirmé la GRC - et s'était déjà rendu au Canada à trois reprises. Mais il a consacré une grande partie de son temps à d’autres activités extrascolaires, selon les reportages de La Presse.

Pendant la durée de son séjour, SNC-Lavalin a retenu les services de Garda World, une entreprise basée à Montréal, pour assurer la sécurité du fils du dictateur, et quatre gardes du corps en tant qu’entrepreneurs. Cette focalisation sur la sécurité a "dégénéré", a déclaré une porte-parole de la société, Isabelle Panelli.

Les gardes du corps ont pris en charge les dépenses de Kadhafi et remis des reçus à SNC-Lavalin, selon un témoignage à la cour d’un enquêteur de la GRC. Les transactions qu’ils ont écrites en tant que «services complémentaires» dans leurs notes de frais coûteraient entre 600 et 7 500 dollars chacune.

Près de 10 000 $ de services ont été attribués à un seul service d'escorte à Vancouver. D'autres paiements ont été versés à un club de strip-tease de Montréal et à des événements couverts du Centre Air Canada à Toronto, tels que des places box pour un concert des Spice Girls.

L’enquête a montré que SNC-Lavalin amortissait les dépenses liées aux projets de construction en Libye, le montant total de la facture du voyage de Kadhafi s'élevant à près de 2 millions de dollars.

Roy avait témoigné devant le tribunal que les dépenses liées au voyage étaient justifiées et qu'il disposait des reçus pour le prouver. Les dépenses étaient justifiées à l'époque, a déclaré un autre ancien dirigeant, Riadh Ben Aissa, qui avait plaidé coupable l'an dernier à une accusation de falsification, selon lesquelles des dirigeants de SNC-Lavalin auraient escroqué 22,5 millions de dollars au Centre universitaire de santé McGill.

Panelli a déclaré que Garda World avait tenté d'intervenir et de mettre fin à la pratique, mais avait ensuite perdu le contrat avec SNC-Lavalin, que la plupart des employés qui étaient à ce moment-là ne font plus partie de l'entreprise.

Garda World a déclaré qu’il n’y avait aucun commentaire à faire et un porte-parole de SNC-Lavalin à confirmé: «Nous n’avons aucun commentaire à ce sujet.»

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir