Bravo à Yves-François Blanchet du Bloc

À près avoir visionné la prestation de Yves-François Blanchet à l’émission ¨Tout le monde en parle¨ et j’ai été agréablement surpris de l’entendre dire que le Québec pourrait remplacer la péréquation qu’il reçoit par des crédits de carbone.

Voilà qui est un bon pas en avant pour son argumentaire indépendantiste!

Après un si beau départ cependant, Blanchet a expliqué qu’une telle idée pourrait se réaliser dans le cadre canadien puisque le Québec a déjà signé, à titre de province canadienne, une entente en ce sens avec la Californie par exemple. Dans ces circonstances, la notion de crédits de carbone est presque un argument en faveur du fédéralisme canadien puisqu’en suivant le raisonnement du leader du Bloc, le Canada pourrait évoluer dans le sens des intérêts et des demandes du Québec; ce qu’il a pourtant toujours refusé de faire.

C’est justement ce discours tout en demi-teintes, mi-souverainiste, mi-fédéraliste, que je reproche au Bloc. Pour convaincre les Québécois que l’indépendance sera une affaire payante, le Bloc devrait plutôt parler de remplacer la péréquation actuelle par des droits de passage qui s’appliqueraient à tout ce qui ne ferait que traverser le Québec INDÉPENDANT dans les deux sens; c’est-à-dire en voitures, en autobus, en camions, en bateaux, en trains, en avions, en pipelines, en gazoducs, etc. En effet, de tels droits de passage, qui compenseraient très largement la péréquation, ne pourraient être imposés que par un Québec indépendant, comme cela se fait PARTOUT ailleurs dans le monde, notamment dans tous les cas où du pétrole étranger traverse un autre pays.

Mieux, les crédits de carbone dont parlent Blanchet viendraient alors s’ajouter aux profits tirés des droits de passage et ne seraient aucunement liés au niveau actuel de la péréquation. De tels crédits sont en effet concédés par voie de traités internationaux et en fonction de barèmes internationaux.

Pour ce qui est du reste de l’interview, il n’y avait rien de nouveau dans le discours de Blanchet par rapport aux généralités souverainistes sans saveur et sans nouveauté qu’on entend depuis 1995 dans la bouche de nos électoralistes.

Notons, pour finir que je n’ai pas compris ce que veut dire l’obscur commentaire de Blanchet à l’effet que ¨on va faire le pays et après la souveraineté.¨ Qu’est-ce que c’est que ça? On ne peut pas faire le pays avant la souveraineté puisque le Québec restera une simple province comme les autres (et non un pays) avant la souveraineté.

Continuons à faire pression sur le Bloc, peut-être continuera-t-il à améliorer la partie indépendantiste de son discours!

Merci de répandre largement cet article autour de vous et dans les media sociaux.

Jean-Jacques Nantel

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir